Contre Macron contre l’Ennemi

Que la confidence que je vais vous faire reste strictement entre nous : je viens d’être recruté par le staff d’une dame qui, par le moyen du suffrage universel, aspire aux plus hautes fonctions dans l’appareil de l’Etat. Compte tenu de mon expérience en la matière, j’ai été affecté à la Propagande. Illico, j’ai composé un chant de marche aux accents martiaux, dont je ne doute pas qu’il contribue à déchaîner  les enthousiasmes et à galvaniser les énergies. Le voici :

Contre Macron, contre l’Ennemi,

Partout où le devoir nous appe-e-lle,

Malgré le froid, malgré la pluie,

Nous remonterons vers les li-i-gnes.

Nationalistes, unis dans le combat,

Les macronistes,

J’en fais d’la bouillie pour  chats !

Poum poum poum poum

 

 

Je dois le reconnaître : la version originale de cet hymne, que les militants fr…….. de mon âge auront certainement reconnu, disait :

 

Contre le Rouge, contre l’Ennemi

[….]

Les communistes,

J’en fais d’la bouillie pour  chats. 

 

Quant à l’air, c’est celui d’un chant de marche en usage dans une célèbre unité spécialisée des forces allemandes entre 33 et 45.

 

C’était l’époque héroïque où les militants fr…….. accueillaient comme un éloge l’épithète de fascistes, lancées à eux par d’aucuns comme une injure, et faisaient à tout va dans un négationnisme de bon aloi. Le Parti, passé sous la houlette d’une héritière indigne, n’avait pas encore renié ses Valeurs.

C’est un certain Fr. D. , intrépide militant fr……. du début des années 60, qui m’apprit ce chant. Pourtant, nous ne partagions pas (en principe) les mêmes idées. Mais j’appréciais l’humour et le savoir de ce brillant étudiant, féru d’histoire, qui, peu de temps après, allait devenir l’idéologue quasi officiel de son parti et le confident de son fondateur, Jean-Marie … Jean-Marie… comment déjà ?…. C’est à cette sympathie mutuelle que le militant des étudiants communistes que j’étais alors dut de ne pas se faire casser la margoulette un matin que je proposais Clarté, l’organe de l’UEC, à l’entrée du métro Saint-Michel.  Fr. D., qui déboulait à la tête d’une équipe de nervis bien décidés à régler son compte au premier coco recontré, me reconnut et eut le temps d’avertir ses compagnons que celui-là, non, il ne pouvait décemment être question de casser la figure à un condisciple avec qui il prenait son petit dej.

J’eus le temps de le remercier en certifiant, quelques temps plus tard, aux policiers venus m’interroger (à sa demande) que j’étais sûr de l’avoir vu au lycée à une heure où, à la tête de son équipe de spécialistes, il était en train de casser la figure au fils d’un ex-ministre, futur ministre lui-même, sur le parvis d’un lycée rival du nôtre.

Puis nous nous perdîmes de vue. Il s’en alla enseigner l’histoire dans un collège de Normandie. Mais, à l’instar d’un ex-conseiller de Sarkozy, il avait pris l’habitude de renseigner des fiches sur ses petits camarades (ça peut toujours servir). Certains d’entre eux, paraît-il, s’en émurent. Un beau matin, en compagnie de son épouse et de ses enfants, il partit dans sa petite voiture faire des courses au plus proche supermarché. La sympathique famille n’arriva jamais à destination : une explosion télécommandée en fit de la bouillie pour chats.

 

Additum  ( 1er mai 2017) –

Un peu de sérieux, tout de même. J’ai écouté hier soir le double entretiens de Delahousse avec Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Après l’avalanche de belles, bonnes et creuses paroles débitées par la première, j’ai entendu des propos d’une éclatante intelligence, d’une éclatante lucidité, d’une éclatante sincérité. Et je me suis dit : il n’est même plus question de faire barrage au FN. Si celui-là n’est pas élu, les Français seront passés à côté d’une chance exceptionnelle. Depuis De Gaulle, on n’avait plus vu un candidat de ce niveau.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s