» Je t’emmerde !  » : l’avenir de la langue française en question

Notre langue est aussi changeante que notre identité nationale ; chacun peut le vérifier à loisir au quotidien.

C’est ainsi qu’une des expressions généralement considérées comme abominablement vulgaires, indécentes, agressives et insultantes, est en passe, les progrès de la médecine aidant, de traduire les plus nobles sentiments d’altruisme et de solidarité.

J’ai lu en effet, dans un passionnant numéro spécial de la revue Pour la science, une série d’articles sur l’intestin, et plus particulièrement sur le microbiote. Le microbiote, c’est la flore (et faune !) intestinale dans toute sa variété. Le temps n’est plus où les microbes et bactéries étaient considérés comme autant d’agents pathogènes à détruire. Nous savons aujourd’hui, que parmi les nombreuses variétés de bactéries et autres archées présentes dans notre intestin, une forte proportion nous protège de diverses maladies et contribue de façon décisive à notre équilibre psycho-physiologique.

Or, dans ce domaine comme dans les autres, nous sommes très inégaux. Certains ont la chance de posséder un microbiote d’une grande richesse et d’une grande variété. D’autres au contraire, ne disposant que d’un microbiote appauvri, sont davantage exposés à diverses maladies graves. Dans les cas les plus sévères, on a même recours à des transfusions fécales, de donneur sain à receveur en manque. Il existe donc des donneurs bénévoles de caca, comme il existe des donneurs bénévoles de sang !

C’est ainsi que l’expression « Je t’emmerde » va perdre, au moins dans ces cas spécifiques, ses connotations négatives. Au donneur de caca qui lui dira  » Je t’emmerde « , le receveur répondra : « Merci, oh merci ! Cher ami, le don que tu me fais de ton caca me sauve la vie !

Miel alors ! Décidément, à l’instar de Jean-Jacques, je deviens vieux en apprenant toujours !

 

Additum

Je lis sur le blog de Pierre Barthélémy, Passeur de science, un passionnant billet sur l’utilisation des spermatozoïdes dans la lutte contre le cancer. Il s’agirait d’utiliser les spermatozoïdes comme des missiles téléguidés vers les cellules cancéreuses pour les détruire.

Ici encore, une expression vulgaire et insultante du langage courant devrait voir ses connotations profondément modifiées.

Il s’agit de  » Va te faire enc… ! « , apostrophe qui, cessant d’être perçue comme une insulte, serait reçue comme une amicale invitation à se faire soigner. Car enfin, dans ce domaine comme dans les autres, pourquoi ne pas joindre l’agréable à l’utile ? On sait que l’administration de toute médication est d’autant plus efficace qu’elle s’accompagne, pour le patient, de plaisir. C’est le bien connu effet placebo.

En tout cas, si les chercheurs engagés sur cette voir prometteuse ont besoin de volontaires pour leurs expériences, qu’ils sachent que je suis à leur disposition !

Intestin , dossier Pour la Science n° 95, avril/juin 2017

Publicités
Cet article a été publié dans fantaisie, sciences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s