Abandonner ceux qu’on aime

«  Le nombre d’animaux abandonnés a augmenté de 25% cet été  »  (les journaux)

Il est blanc. Il a les yeux bleus. Un bon Aryen en somme.

L’autre nuit, quand les pompiers m’ont emmené, il est resté assis, au milieu du jardin, tout seul.

Je suis rentré le matin. il est venu vers moi, à petits pas.

Comment pourrais-je jamais l’abandonner ? Ai-je jamais abandonné ceux qui l’ont précédé ?

Mais lui, qui un jour s’est invité chez nous, abandonné, tout seul ? Lui, si tendre ?

Encore plus inconcevable que pour les autres .

Le pire dans la mort, c’est d’abandonner ceux qu’on aime.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé, vie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s