André Derain et les arbres danseurs

André Derain a beau avoir été, pendant cinquante ans, un des plus brillants peintres français, sa renommée, en France du moins, reste discrète. Il continue peut-être de payer l’étiquette de collaborateur que lui valut le fait de s’être laissé courtiser par les responsables de la propagande allemande. Mais l’oeuvre est passionnante, comme en témoigne cette toile de 1905, Arbres à Collioure.

Ne pas savoir regarder les arbres constitue à mes yeux, pour un peintre, et d’ailleurs pour tout être humain, une infirmité rédhibitoire. Tout arbre a une personnalité. Tout arbre est un danseur (ou une danseuse) immobile, et d’ailleurs pas immobile du tout; de temps en temps, il  se repose, c’est tout. Dans cette toile de Derain, chaque arbre a sa personnalité, et chaque arbre danse. Chacun danse sa propre danse.

Publicités
Cet article a été publié dans arts plastiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s