Le royaume du sable

De la Pointe de Graves aux abords du Pays Basque, sur plus de 200km, s’étend une plage de sable fin, seulement interrompue par le goulet d’Arcachon, le long d’un   cordon de dunes élevées qui, dominant les platitudes environnantes de leurs quelques dizaines de mètres, font figure de petites montagnes. Marcher longuement sur ces plages, sous le soleil et dans le fracas des vagues, vous plonge rapidement dans un état de fascination un peu hébétée. On avance lentement vers des formes imprécises, entrevues de loin dans une brume de chaleur et de sel, dans le miroitement de l’eau, et qui sont celles de bâtiments beaucoup plus éloignés qu’on ne l’avait d’abord cru. On est très vite dans une solitude un peu angoissante. On franchit de temps en temps la dépression d’une dangereuse « baïne », qu’il vaut mieux éviter quand la mer monte, vous refoulant peu à peu vers le pied de la dune, où la marche, dans le sable sec et mouvant, est vite pénible. Pas une voile à l’horizon, pas un bateau de pêche, pas un cargo, seulement l’immensité océane, parfois un petit groupe de surfeurs, comme pour vous rappeler que l’Humanité existe encore. Ou bien, une plantureuse naïade, que, de loin, dans le viseur, et malgré le zoom, j’avais prise d’abord pour un homme, et qui ne m’a dévoilé son appétissante féminité que rentré à la maison!

La mer à Carcans-plage (Gironde)

Publicités
Cet article a été publié dans France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s